7 déc. 2011

La Douane : Un sujet intéressant...


Arrivés à Delhi, nous avons dû trouver le moyen de récupérer nos vélos arrivés le même jour par les fret, quelques heures seulement après nous.

Voici donc un petit exposé des trucs à savoir si vous devez envisager cette option aussi.

Première étape, trouver le transporteur le plus sûr, tout en restant abordable en prix et explicite quant au formalités et fonctionnement de l'ensemble.

Pour nous, c'est DIMOTRANS (société internationale, donc avec des correspondants partout dans le monde, très utile!) qui remporte la palme !

Excellent accueil sur la base de fret de Marseille Marignane, prise en charge totale efficace.


À savoir :

  • Expédier un colis (ou caisse en bois en l'occurrence) nécessite d'avoir recours à plusieurs moyens de transport, selon le point de départ et d'arrivée du colis (ex : départ depuis domicile, ou point relais, ou aéroport...). Dimotrans prend tout en charge et choisit ses sous-traitant, compte tenu du fait qu'il faut dissocier le fret aérien (d'un aéroport à un autre), du transport local (aéroport/domicile ou point relais). Ce dernier passe par un « transitaire », genre dhl, ups, ou autre qui achemine le colis à la destination finale. Pas de jungle à ce niveau pour nous, tout était pris en charge.
  • La déclaration de contenu : MINIMSER LE PRIX ESTIMÉ, sous peine d'avoir de grosse surprise à l'arrivé lorsqu'il s'agit de récupérer son colis aux douanes !... Rien n'empêche cependant d'assurer le colis pour une valeur bien supérieure. Le montant de la valeur assurée n'apparaît nulle part, contrairement à celui sur la déclaration de contenu. Pour nous : 37 euros d'assurance pour une valeur de 10000 euros. Valeur officiellement déclarée : 2500 euros, déjà beaucoup trop, vous verrez plus bas...
  • La récupération du colis : Elle se fait au comptoir du fret de l'aéroport de destination (nous avions choisi l'option aéroport de Delhi qui nous gardait nos vélos gratuitement pendant 48h). Trouver le terminal cargo/fret, toute une histoire, surtout si on effectue le retrait du colis le lendemain ou plus, car à Delhi, on ne peut plus rentrer dans l'aéroport sans un « pass » spécial lorsqu'on en est sorti la veille... Très pratique pour demander des infos !

Heureusement, on trouve toujours une âme sensible dans ces moments-là. Conseil : retirer le colis le jour-même de son arrivée pour éviter ça.

Une fois parvenu au terminal cargo avec toutes les infos, voici la procédure :

  • S'enregistrer au comptoir de la compagnie aérienne ayant transporté le colis (Emirates pour nous) et s'acquitter d'une première taxe au passage.
  • Passage au premier bureau de douane pour s'acquitter d'une seconde taxe et obtenir une sorte de laisser passer.
  • Passage au deuxième bureau de douane pour obtenir un « bon de livraison » à remettre à l'entrepôt.
  • Mise en « quarantaine » de la caisse pour inspection douanière avant pose du scellé final et livraison... La patience est de mise !!!
  • Là, on commence à regretter le montant qu'on a déclaré ! Le douanier petit chef local se réjouit de voir qu'il va pouvoir vous grapiller tout ce qu'il peut en vous causant les pires emmerdes pour vous faire perdre du temps, du genre : « Ah, mais ce sont des mountains bikes, et non des bicyles comme c'est inscrit dans les règles d'importation. C'est différent, je sais pas si vous aller pas devoir payer la taxe à l'importation ?!... » (36% ici, sur 2500 euros déclarés !...). Je vous passe les détails sans compter la perte de temps puisqu'il nous aura fallu 2 jours et plus de 10 de palabre et attente pour enfin sortir nos vélos !!!

La clé dans ces moments-là réside dans la recherche du point faible chez votre adversaire.

Ici, et comme souvent d'ailleurs..., c'était l'égo bien-sûr, donc la flatterie !

Exple : « Vous savez, on rejoint un ami qui est passé à la télé et dans les journaux internationaux, et nous-même avons été invité à participer à programme de valorisation de l'Inde par les médias pour montrer qu'une vie simple était possible. Je suis certain que vous n'aimeriez pas entendre dans vos médias que la douane indienne à Delhi a tout fait pour nous empêcher de sortir d'ici sans payer des taxes indues! »

Dix minutes plus tard, on passait de 67000 Rs (presque 1000 euros) à 1800 Rs (25 euros) et la caisse fut scellée dans la foulée......... Voilà une belle leçon à retenir !

  • Là, on est prêt à sortir, reste plus qu'à s'acquitter d'une dernière taxe de manutention, puis attendre le laisser passer de sorti avec lequel on pourra ressortir de la zone fret.
  • Dernière étape, trouver un transporteur local pour acheminer la caisse quelque part, car il est interdit de sortir sans les scellés sur la caisse, donc impossible de remonter nos vélos dans l'enceinte du terminal cargo ! Le tout nous aura coûté 50 euros environ, mais quelle galère !!


Pour d'autres infos plus détaillées éventuellement, on invite tous ceux qui le souhaitent à prendre contact avec nous directement, et on répondra au mieux dès qu'on pourra !

Good Luck everybody... :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Réagissez ici!

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Citoyen du Monde
Chercheur de Simplicité, Voyageur Passeur, je m'émerveille face à l'extrême Beauté de notre Mère Nature et me questionne sur le fonctionnement des communautés humaines.