12 janv. 2011

Freins Magura HS33 EVO 2 modèle 2011 : L'arnaque!

Comme chacun sait, tout est fait pour durer aujourd'hui...euuuh, pardon, c'est de l'ironie bien sûr! ;-)

Les Magura HS33 EVO 2 de 2011 n'échappent plus à la règle! Et oui, même les allemands semblent céder à la tentation.......du jetable!

Explications :

-  Poignées de freins (uniquement) "bénéficiant" d'un relooking "alléchant" mais composées à 100% de plastique, contre un corps en aluminium très robuste antérieurement,


-  Durites emmanchées sur des embouts sertis d'usine et irréparables (au niveau des poignées toujours), sinon bidouillage très adroit requis, avec tout le confort nécessaire d'un établi, un étau, un outillage spécifique et beaucoup de patience et de précision dans les gestes, pour un résultat fragile dans tous les cas,



-  Le pas de vis des accessoires vissés (embouts hydrauliques)  est en taille M9, ce qu'on ne retrouve nulle part ailleurs en hydraulique standard (moto, engin de chantier, etc...) qui est généralement en M8, M10 ou M12! Donc, pas de dépannage possible en chemin pour ceux qui voyagent...

-  Inadaptation aussi évidente que déconcertante pour les vélos couchés à guidon bas, car la forme et le montage de la poignée imposent une vulnérabilité conséquente de la jonction durite/poignée en cas de chute (fort risque de casse), voire même dans les manœuvres nécessitant une grande amplitude de rotation du guidon, qui vient alors toucher les jambes! Exemple : manœuvres à très faible vitesse, où l'on a besoin de tourner vivement et largement le guidon pour tenir en équilibre, slalom en ville, terrain accidenté avec obstacles à éviter, etc...

-  Plus d'accessoires type coude de sortie de poignée à 90° pour limiter la vulnérabilité de la durite lors du montage spécifique aux vélos couchés, alors que ça existait jusqu'en 2010! L'embout serti d'usine impose une orientation de la durite directement vers le haut (le ciel) et une boucle assez large au sommet de la poignée (rigidité de la durite oblige) pour repartir dans le tube du guidon en direction des mâchoires avant ou arrière.
Nota : Ceci ne concerne que les guidons bas montés sur les vélos couchés, ce qui est nettement moins gênant sur un guidon classique de vélo "droit", où les poignées sont bien moins exposées, sinon qu'elles restent 100% plastiques...

Les conséquences :

-  Sectionnement intempestif de la durite hydraulique au niveau du raccordement (sertissage d'usine) avec la poignée,

-  Réparation très très délicate sur le terrain, voire impossible,

-  Grande fragilité en cas de transport nécessaire en avion ou autre conditions imposant d'abandonner sa monture au transporteur...

-  Pas de pièce de rechange prévu par Magura au niveau de la poignée à ma connaissance aujourd'hui, aberrant! Donc système D ou retour en usine obligatoire...

-  Perte de la garantie initiale ou étendue à cinq ans dès la première casse constatée de la durite...

-  Fragilité excessive des poignées en plastique de base, y compris au niveau du collier de serrage sur le guidon (en plastique aussi!), dont les vis sont à pas long donc fragile (comme les vis à tôle), irréparable si on foire le pas de vis accidentellement! Brutes du serrage s'abstenir...

-  Aucune solution proposée par Magura, même après un long échange de mails, (coude 90°, raccord olive ou banjo pour ceux qui connaissent, etc...), sinon que de repayer pour une paire de poignées modèle 2010, très bien adaptées! C'est ce que nous avons dû faire...

Tout cela est très très décevant de la part d'un fabricant allemand, dont on connaît tous la réputation en terme de qualité de finition, durabilité et fiabilité, etc, et qui avait largement fait ses preuves jusque-là.
Le service après-vente est d'une inefficacité notoire, nous vous épargnerons ici le descriptif des solutions qui nous ont été proposée par Magura.......

Enfin, il est totalement inconcevable qu'à ce niveau de gamme et de prix, un pareil système, "normalement" destiné aux voyageurs ou sportifs aguerris, puisse rester sur le marché sans sanction commerciale de la part des utilisateurs!!!

Bref, la solution fut l'abandon pur et dur du modèle 2011, remplacé par un modèle 2010 dont on a dû assumer pleinement le surcoût. Toutefois, il est à préciser que Cyclable Toulouse, notre préparateur et revendeur a fait les frais de cette triste (première) expérience avec nous, et nous a tout de même accordé de nous procurer les nouvelles poignées au prix professionnel sans aucune marge commerciale pour nous aider un peu à sécher nos "larmes" (de colère...)!

Nous restons à la disposition de tous pour plus de détails si nécessaire, en espérant qu'au moins, essuyer les plâtres puisse servir à d'autres!

Pour finir, l'ensemble "mâchoires 2011" et "poignées 2010" fonctionne à merveille! :-)
Ces poignées (aluminium) sont conçues de telle sorte qu'elles sont bien moins exposée aux chocs. Leurs colliers de fixation sont en aluminium aussi, vissés par des vis à pas court, donc très solides. La durite hydraulique est montée sur raccord olive d'emblée, donc la réparation en cas de casse est immédiate et très facile sur le terrain, l'orientation à 45° de la sortie de durite (sur la poignée toujours) permettant une boucle de celle-ci beaucoup plus courte avant d'être renvoyée dans le guidon.
Petit détail aussi : Le réglage du rattrapage d'usure des patins (distance patin/jante) se fait par une petite molette très évidente sur les poignées 2010, de couleur rouge, bien visible même en roulant concentré sur sa route, comportant une inscription +/- évidente aussi pour le sens du réglage, disparue sur le modèle 2011...

Bref! On arrête plus le progrès... ;-)

1 commentaire:

  1. Merci Fabien de prendre autant de précautions pour la sécurité des vélos. D'autant que Mélanie en profitera et que "mon grand bébé joli" j'y tiens beaucoup !!!
    Moune

    RépondreSupprimer

Réagissez ici!

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Citoyen du Monde
Chercheur de Simplicité, Voyageur Passeur, je m'émerveille face à l'extrême Beauté de notre Mère Nature et me questionne sur le fonctionnement des communautés humaines.