5 mars 2011

La solution : Un nouveau vélo?...


La suite de cette triste histoire avec nos pauvres Ibex du départ révèlent que "Mieux vaut 1 qui sait que 10 qui cherchent!", comme on dit toujours...

En fait, la fatigue et les mécontentements du début se sont avérés inévitables pour plusieurs raisons :

   1 - Nous n'étions pas entraîné du tout au vélo couché, et les muscles qui travaillent sont bel et bien différent de ceux que l'on utilise sur un vélo droit, tout étrange que ça puisse paraître.

   2 - La position de notre assise (longueur des jambes, hauteur, etc...) était très mal réglée! Même nos pédales auto nécessitaient un réglage fin qui fait la différence.

   3 - Le moyeu Rohloff nécessite une période de rodage dont personne ne nous avait parlé! C'est sûr qu'à plus de 1000 euros l'option, on a envie d'en venter les mérites, plus que de susciter le doute dans la tête du client quand on est vendeur...
Il y en avait 2 en jeu, pour le vélo de ma copine et moi.
Heureusement, nous avons pu faire un parfait test comparatif puisque mon ami Gavin (le 3ème vélo commandé) avait lui opté pour un dérailleur classique, faute de budget. Pas de meilleur test!!!!

   4 - Le modèle de cadre qui nous avait été proposé était de conception plus "simpliste", donc moins performant que le vélo actuel dès le départ!

   5 - Le système de guidage de la chaîne par de longs tubes en plastique souple freinait anormalement la rotation habituellement libre de la chaîne. Ce problème fut largement diminué lorsque nous nous sommes aperçu que la chaîne livrée avec les moyeux Rohloff était plus grosse et robuste qu'une chaîne neuf vitesses classique. D'où l'effet de friction supplémentaire très pénalisant, signalé à AZUB depuis.

Tout ça n'est finalement parti que d'un vulgaire défaut de conseil concernant notre revendeur, qui manquait  certainement de connaissances techniques pour nous guider dans notre achat. Nous ayant ensuite vivement "conseillé" de ne pas entrer en contact direct avec AZUB pendant de longues semaines, sous prétexte qu'il serait plus simple de lui laisser gérer commercialement cette situation très décevante (les boules quand même quand on y met le prix!!!), nous avons finalement perdu énormément de temps et d'argent dans de pseudo améliorations pour des vélos qui n'auraient jamais dû être mis entre nos mains!


Au final, une fois rentré en contact direct avec les Tchèques, tout s'est réglé très vite, AZUB ayant épongé l'erreur principale du revendeur en nous proposant, outre une démarche d'accompagnement tout au long du voyage, un échange standard des vélos pour le modèle et la composition des options que nous aurions dû choisir dès le début!
Honza fut notre conseiller technique (et voyageur expérimenté de surcroît). Il s'est mis en quatre pour nous, ce qui nous a valu un petit détour improvisé de 2000kms aller pour rencontrer l'équipe et repartir avec nos vélos actuels, les AZUB 5 décrits dans cet autre article : Un vélo pour une vie...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Réagissez ici!

Qui êtes-vous ?

Ma photo
Citoyen du Monde
Chercheur de Simplicité, Voyageur Passeur, je m'émerveille face à l'extrême Beauté de notre Mère Nature et me questionne sur le fonctionnement des communautés humaines.